Soutien psychologique

Le soutien psychologique

D’après plaquette élaborée par l’AFSOS Association Francophones des Soins Oncologiques de Support

L’annonce du cancer et les traitements bouleversent l’existence, les relations avec l’entourage et provoquent souvent des troubles dans la qualité de vie (sommeil, alimentation, anxiété).

Certaines personnes retrouvent un équilibre spontanément, alors que d’autres ont besoin d’une aide psychologique.

 

1-Pour qui ?

Patients et Proches peuvent bénéficier d’un accompagnement psychologique.

2-Pour quoi ?

  • Pour mieux vivre les perturbations déclenchées par la maladie et les traitements.
  • Pour continuer à se sentir une personne à part entière
  • Pour parler de soi et de sa maladie, de ses craintes et de ses angoisses face au cancer.
  • Pour faire le point sur ses capacités d’avancer avec la maladie.
  • Pour être aidé à communiquer avec son entourage.
  • Pour être soutenu et faire les choix utiles pendant et après les traitements.
  • Pour être accompagné dans les phases de reprise du travail, de fin de traitement, et à tout moment difficile.

3-Quand ?

  • Au moment où la personne en ressent le besoin et quand elle est décidée.
  • A toute phase de la maladie…et même après.

On ne consulte pas par faiblesse mais parce qu’on ne peut pas y arriver seul malgré la présence d’un entourage attentif.

Le fait de l’exprimer, fait moins souffrir que de le taire. Nos forces n’étant pas constantes, le soutien psychologique peut être nécessaire pour continuer à avancer.

Le soutien psychologique ne conduit pas forcément à vivre des moments tristes. Il comprend aussi des moments agréables et de découvertes.

4-Où et comment ?

A l’hôpital :

En vous adressant au secrétariat de votre service de soins, aux médecins, aux soignants qui vous prennent en charge.

En contactant directement le psychologue. Voir LISTING

A proximité de votre domicile :

Auprès d’un psychologue agréé par le réseau Oncolie, en Cabinet.

Aménagement de 5 consultations financées par le réseau.

Modalités d’accès : Demande auprès du psychologue de votre service de soins voir LISTING

ou auprès du réseau Oncolie 03.81.53.92.38 – 03.81.53.99.99

Auprès du psychologue de La Ligue contre le cancer:

(Doubs sud uniquement) : 06.42.34.56.79 ou 03.81.81.70.38

5-C’est quoi “un psy” ?

  • C’est quelqu’un qui vous accompagne pour traverser des situations difficiles.
  • C’est quelqu’un qui vous aide à trouver ce que vous souhaitez au fond de vous, lorsque tout est chamboulé.
  • C’est quelqu’un avec qui vous n’avez pas de lien affectif et qui vous écoute sans parti pris.
  • C’est quelqu’un à qui l’on ose dire ce que l’on ne peut dire ailleurs.
  • C’est quelqu’un qui vous aide à vivre mieux ce qui s’impose à vous.
  • En cancérologie, les psychologues travaillent en concertation avec les équipes de soin pour améliorer la qualité de prise en charge et respectent le secret professionnel.
  • Spécialisés et formés à la cancérologie, ils sont souvent appelés “psycho-oncologues“.
  • Le psy ne peut connaître, “LA” solution, mais il aide chacun à trouver la sienne, à la construire.
  • Le soutien psychologique ne guérit pas le cancer mais il prend en compte la souffrance de la personne, malade ou non. Il vise à se sentir vivant avec ou sans cancer.

6-Et si cela ne se passe pas bien avec mon Psy ?

Il est fondamental d’en parler avec lui ou de contacter le réseau Oncolie. Afin que vous puissiez être orienté vers un professionnel qui vous correspondra mieux.

7- Les a priori sur le soutien psychologique ?

ÇA NE VA PAS M’AIDER A GUÉRIR DU CANCER

FAUX

Le soutien psychologique ne guérit pas le cancer mais il. prend en compte la souffrance de la personne, malade ou non.

Il vise à se sentir vivant avec ou sans cancer

—————————–

C’EST LONG, ÇA DURE AU MOINS, 15 OU 20 ANS

FAUX

Pas nécessairement: ça dure le temps dont vous avez besoin.

La durée du travail, ainsi que la fréquence des rencontres, s’établissent en concertation avec le psychologue.

Il existe des soutiens brefs

—————————-

C’EST POUR LES “FOUS”

FAUX

La souffrance est humaine.

Le psy soutient toute personne en souffrance qui le souhaite

—————————–

ÇA NE SERT À RIEN, LE PSY NE DONNE PAS DE SOLUTION

FAUX

Ça sert à quelque chose.

Si le psy ne peut connaître, “LA” solution, il aide chacun à trouver la sienne, à la construire

—————————-

ÇA NE M’AIDE PAS, IL NE PARLE PAS

FAUX

Un psy parle, mais…“pas tout le temps”.

Il s’exprime pour vous guider.

Si les silences sont trop pénibles, vous pouvez lui en parler.

—————————-

IL FAUT RACONTER SA VIE, SE METTRE “À NU”ÇA FAIT SOUFFRIR

FAUX

Si l’on aborde ces aspects, c’est parce que la personne en souffrance en ressent le besoin.

Le fait de l’exprimer, fait moins souffrir que de le taire mais il n’y a pas “d’obligation de raconter sa vie”.

Le soutien psychologique ne conduit pas forcément à vivre des moments tristes.

Il comprend aussi des moments agréables et de découvertes.

—————————–

C’EST UN SIGNE DE FAIBLESSE DE CONSULTER

FAUX

On ne consulte pas par faiblesse mais parce qu’on ne peut pas y arriver seul.

Nos forces ne sont pas constantes. Il arrive qu’elles soient insuffisantes pour faire face aux événements difficiles. En ce cas, le soutien psychologique est nécessaire pour continuer à avancer