Le dépistage

ADECA – Association pour le Dépistage des cancers

Structure régionale

3, rue Paul Bert – 25000 Besançon

Tél: 03.81.471.471

contact@adeca-fc.org

Définition

Le plan de mobilisation générale contre le cancer, ouvert par le Président de la République en juillet 2002 et confirmé par les 70 mesures du plan cancer présenté en mars 2003, repose notamment sur la prévention et le dépistage.

Le dépistage est une démarche qui vise à détecter, au plus tôt, en l’absence de symptômes, des lésions susceptibles d’être cancéreuses ou d’évoluer vers un cancer.
L’intérêt du dépistage est de pouvoir ainsi détecter plus précocement un cancer, de mieux soigner le patient et de limiter la lourdeur des traitements et des séquelles éventuelles. Dans certains cas, le dépistage peut également permettre d’éviter l’apparition d’un cancer grâce au repérage et au traitement d’une anomalie qui aurait pu évoluer en cancer en l’absence de prise en charge.

Tous les cancers ne se dépistent pas. Proposer un dépistage suppose qu’un certain nombre de critères soient rassemblés, qui concernent la maladie elle-même, le test de dépistage, les traitements disponibles…
Le dépistage peut être réalisé soit dans le cadre d’un programme organisé par les autorités de santé publique (cancer du sein, cancer colorectal), soit de façon individuelle à l’initiative du professionnel de santé ou du patient (cancer du col de l’utérus, mélanome…).

L’organisation locale et la promotion des programmes de dépistages organisés, qui existent actuellement pour le cancer du sein, le cancer colorectal et dans quelques départements pour le cancer du col de l’utérus, est assurée sur le territoire par 90 structures de gestion départementales ou interdépartementales dont près de 90 % sont de nature associative. Elles sont financées par l’Etat, l’Assurance maladie et, pour près de la moitié d’entre elles, également par les conseil généraux.
Les structures gèrent et assurent la sécurité des fichiers des personnes ciblées par les dépistages, elles envoient les lettres invitant les personnes à se faire dépister ainsi que les relances, participent à la sensibilisation et à l’information des populations concernées, organisent la formation des médecins et professionnels de santé sur les dépistages, assurent le suivi des dépistages, veillent à la qualité du dispositif, collectent les données pour le pilotage et l’évaluation des programmes et les transmettent à l’InVS. Pour le dépistage du cancer colorectal, elles sont responsables de l’approvisionnement des médecins généralistes en tests de dépistage.