Rectum: Classifications

menu_ref_generalites menu_ref_arb menu_ref_chim
menu_ref_bilan_init menu_ref_colon_hnpcc menu_ref_surv
menu_ref_crit_rcp menu_ref_colon_paf menu_ref_thesaurus
menu_ref_ana_path menu_ref_chir menu_ref_essais
menu_ref_class02 menu_ref_rdth

Date de révision : 31 décembre 2010

Classifications TNM 2009 (7ème édition) : cancers colorectaux

Classification clinique TNM

Cette classification s’applique uniquement aux carcinomes. La maladie doit être confirmée histologiquement. La définition des catégories T, N et M repose sur l’examen clinique, l’imagerie, l’endoscopie et/ou l’exploration chirurgicale. L’appendice relève d’une classification TNM séparée.

T- Tumeur primitive

TX
Renseignements insuffisants pour classer la tumeur primitive
T0
Pas de signe de tumeur primitive
Tis (1)
Carcinome in situ : intra-épithélial ou envahissant la lamina propria (chorion de la muqueuse)
T1
Tumeur envahissant la sous-muqueuse
T2
Tumeur envahissant la musculeuse
T3
Tumeur envahissant la sous-séreuse ou les tissus péri-coliques ou péri-rectaux non péritonisés
T4
Tumeur envahissant directement d’autres organes ou d’autres structures et/ou perforant le péritoine viscéral
T4a : tumeur perforant le péritoine viscéral
T4b : tumeur envahissant directement d’autres organes ou d’autres structures (2, 3)

(1) Tis inclut les cas de cellules cancéreuses confinées par la membrane basale glandulaire (intra-épithéliale) ou dans le chorion de la muqueuse (intra-muqueuse), mais sans extension à la sous-muqueuse à travers la muscularis mucosae.

(2) L’invasion directe d’un stade T4b comprend l’extension aux autres organes ou segments du côlon ou du rectum par l’intermédiaire de la séreuse (confirmée par l’examen microscopique) ou, pour les tumeurs situées dans une région rétro-péritinéale ou sous-péritonéale, l’extension directe à d’autres organes ou structures par l’intermédiaire d’une extension au-delà de la musculeuse.

(3) Une tumeur qui est adhérente à d’autres organes ou structures macroscopiquement est classée cT4b. Toutefois, s’il n’y a pas de cellule tumorale présente dans la zone d’adhésion à l’examen microscopique, la classification peut être pT1-3, en fonction de la profondeur de l’envahissement dans la paroi.

N- Adénopathies régionales

Pour chaque site anatomique, les ganglions lymphatiques régionaux sont les suivants :

Rectum
rectaux supérieurs, moyens et inférieurs (hémorroïdal), mésentériques inférieurs, iliaques internes (mésorectal), latéro-sacrés, pré-sacrés, promontoire sacrées (Gerota)

Les métastases dans des ganglions autres que ceux cités ci-dessus sont classées comme des métastases à distance.

NX Renseignements insuffisants pour classer les ganglions lymphatiques régionaux
N0 Pas de métastase ganglionnaire régionale
N1 Métastases dans 1 à 3 ganglions lymphatiques régionaux
N1a Métastases dans 1 seul ganglion régional
N1b Métastases dans 2-3 ganglions lymphatiques régionaux
N1c Nodules tumoraux (c’est-à-dire satellites) dans la sous-séreuse ou dans les tissus mous non péritonéalisés péri-coliques ou péri-rectaux sans atteinte ganglionnaire lymphatique.
N2 Métastases dans > 4 ganglions lymphatiques régionaux
N2a Métastases dans 4 à 6 ganglions lymphatiques régionaux
N2b Métastases dans 7 ou plus ganglions lymphatiques régionaux

Les dépôts tumoraux (satellites), c’est à dire des nodules ou ilôts tumoraux macroscopiques ou microscopiques, dans le territoire de drainage lymphatique du tissu adipeux péri-rectal d’un carcinome primitif (sous-séreuse ou tissus périrectaux non péritonéalisés) sans preuve histologique d’un ganglion résiduel dans le nodule, peuvent représenter la propragation discontinue d’une invasion veineuse avec une propagation extravasculaire (V1/2) ou un ganglion totalement remplacé par de la tumeur (N1/2). Si ces dépôts tumoraux sont observés dans des lésions, qui autrement, seraient classées T1 ou T2, la classification T n’est pas modifiée, mais le(s) nodule(s) est (sont) enregistré(s) comme N1c. Si un nodule est considéré par l’anatomopathologiste comme un ganglion lymphatique totalement remplacé par de la tumeur (il a alors généralement un contour régulier), il doit être comptabilisé comme un ganglion lymphatique positif et non comme un dépôt tumoral satellite, et chaque nodule doit être comptabilisé séparément comme un ganglion lymphatique dans la détermination finale du stade pN.

M-Métastases à distance

M0 Pas de métastase à distance
M1 Présence de métastases à distance
M1a Métastases dans un seul organe (foie, poumon, ovaire, ganglion(s) lymphatique(s) non régional(aux))
M1b Métastases dans plus d’un organe ou dans le péritoine

Classification histopathologique pTNM

Les catégories pT et pN correspondent aux catégories T et N.

pM1 correspond à une métastase confirmée histologiquement.

L’examen histologique d’une lymphadénectomie régionale doit inclure au moins 12 ganglions lymphatiques.

pN0 Si les ganglions lymphatiques ne sont pas atteints mais que le nombre minimal n’est pas atteint, classer comme pN0.

Symbole y : Dans tous les cas où la classification est établie pendant ou après un traitement initial, le cTNM ou le pTNM est précédé par la lettre « y » placée en préfixe.

Groupement par stade

TNM
Stade 0
Tis
N0
M0
Stade I
T1, T2
N0
M0
Stade II
T3,T4
N0
M0
Stade IIA
T3
N0
M0
Stade IIB
T4a
N0
M0
Stade IIC
T4b
N0
M0
Stade III
Quelque soit T
N1,N2
M0
Stade IIIA
T1,T2
N1
M0
T1
N2a
Stade IIIB
T3, T4a
N1
M0
T2, T3
N2a
M0
T1, T2
N2b
M0
Stade IIIC
T4a
N2a
M0
T3, T4a
N2b
M0
T4b
N1,N2
M0
Stade IV A
Quelque soit T
Quelque soit N
M1a
Stade IVB
Quelque soit T
Quelque soit N
M1b